PERSONNALITES SURDOUEES, changer les croyances sur ces profils

Précocité, Surdoué, Haut Potentiel (HP), ou encore douance au Canada… en fait, aucun de ces termes ne convient. Le premier terme sous-entend que certains enfants seraient en avance sur leur développement cognitif, psychologique, intellectuel… vs la moyenne globale, et qu’ils pourraient éventuellement être rattrapés par les autres quand ceux-ci vieilliront… alors que ce n’est pas le cas. Les profils HP seront toujours HP, même adultes. Les autres termes cherchent à donner une description globale de ces personnalités sous l’angle du Quotient Intellectuel (QI). Nous sommes encore pris dans cette « société malade de la gestion », comme dirait Vincent de Gaulejac*, qui cherche à chiffrer, quantifier, classer les individus par rapport à une performance.


Notre société a la croyance que ces profils sont extraordinaires et sont appelés à faire des grandes choses, hors du commun… Ces termes n’aident d’ailleurs pas à y voir clair et à appréhender ces profils de la bonne manière. Ils ont plutôt tendance à générer une forte attente de l’environnement sur leurs capacités, et à mettre une certaine pression sur les épaules de ces profils… appelés aussi « zèbres » par Jeanne Siaud-Fachin*.


Précocité ou pas, chaque individu est singulier et extraordinaire à sa manière.


Ce qui est important, c’est de savoir de quoi chacun est fait, comment il fonctionne, qui est-il finalement… En ça, il est nécessaire de vérifier, quand il y a présomption, si un individu est HP. J’utiliserai les termes usuels pour le moment, avant de proposer une autre appellation.


Alors c’est vrai, le seul outil qui permet d’identifier si un individu est HP est le test de QI.


Qu’est-ce que le QI (Quotient Intellectuel) ? C’est une expression statistique de l’intelligence. Ce n’est pas un score absolu déterminant une valeur quantitative de l’intelligence mais un score relatif permettant de comparer l’efficience d’un individu à un groupe d’individus du même âge.

Il existe 3 tests de QI suivant l’âge de l’individu, validés à une échelle internationale. Le WPPI pour les enfants de moins de 6 ans environ, le WISC pour les adolescents (7-17 ans) et le WAIS pour les adultes (les plus de 17 ans).

Tous les individus dont le QI est supérieur à 130, font partie des 2,2% de la population qui sont HP.


Ce test de QI est essentiel car il joue un rôle de « marqueur », pour savoir si vous êtes dans un mode de fonctionnement HP. Une fois l’identification faite, il faut sortir du : « cet individu est intellectuellement supérieur, plus intelligent que les autres, plus, plus, plus… »

Beaucoup d’entre eux sont en échec scolaire et en difficulté dans la vie. Mais il y en a aussi plein pour qui tout va bien.


Ce qui est intéressant à savoir, c’est la manière dont ces personnalités fonctionnent. C’est sous cet angle qu’il est important d’approcher ces profils et non par leurs capacités ou leur QI. Même si chacun est différent et singulier, ils ont des caractéristiques communes marquées, un raisonnement à prendre en compte qui les met souvent en difficulté face aux apprentissages à l’école, une sensibilité qui les met en décalage dans leur intégration sociale… Les enfants sont dépistés souvent dû à des difficultés scolaires ou sociales. Et beaucoup d’individus découvrent qu’ils sont HP, adultes.


Quelles sont les principales caractéristiques du profil HP ? (de manière synthétique, dans le désordre et non exhaustive)


PENSEE

  • Fonctionnement de la pensée en réseau arborescence (ouvre sans cesse de nouvelles boites). Ils ont rapidement une vision globale des situations. Ils ont une pensée rapide, sans limite, toujours en marche avec des associations d’idées incessantes. Cela favorise leur créativité, l’innovation, mais les handicape sur leur capacité de synthèse et de structure. Ils pourraient avoir la difficulté à sélectionner les informations importantes. De plus, cette pensée incessante est épuisante. La pensée, fonctionnant rapidement et constamment, peut favoriser des problèmes d’endormissement.

  • Ils ont besoin de tout comprendre.

  • Ils peuvent avoir tendance à être impatients.

  • La complexité les stimule.

  • Ils ont souvent une mémoire exceptionnelle.

  • Il est fréquent qu’ils soient brillants en mathématiques.


EMOTIONS

  • Ils ont souvent une hypersensibilité, voir une fragilité émotionnelle. Cette fragilité peut les amener à se mettre une pression forte, difficile à gérer, qui devient contre-productive et les annihile dans la réussite des projets qu’ils réalisent.

  • Beaucoup d’empathie.

  • Souvent anxieux, ils ont du mal à gérer l’incertitude, qui les inquiète.

  • Ils peuvent être intolérants à la frustration.


VALEURS

  • Sens de la justice exacerbé

  • Engagement absolu en amitié

  • En quête de sens à la vie perpétuellement


ET AUSSI…

  • Grande ténacité, ils ne lâchent jamais

  • Perfectionnistes

  • Besoin de nouveautés, la routine est pesante pour les HP

  • Problème de confiance et estime de soi très faible. Grande lucidité, ils portent un regard sur eux sévère. Ils ont du mal à s’apprécier et ils ont peur de décevoir. Il y a peu de répit pour ces individus inquiets, en quête de valorisation et de reconnaissance

  • Immense solitude (solitude intérieure)

  • Ils s’ennuient (ennui existentiel et ennui au quotidien)

  • En difficultés sociales, ils se sentent en décalage et en dehors du groupe.

A savoir, la précocité est génétique. Elle est donc présente dans des lignées familiales…


Alors ce n’est pas toujours évident au quotidien. Il est difficile pour l’enfant HP de se « mouler » au fonctionnement de l’apprentissage scolaire qui nécessite d’apprendre des méthodes et de savoir les expliquer, lui qui connait la réponse mais qui est bien incapable d’expliquer comment il est arrivé à ce bon résultat… Il peut s’ennuyer en classe. Il comprend plus vite que les autres. Par conséquent, soit il a une propension à embêter ses camarades et être indiscipliné, ou il se déconnecte et part dans ses rêveries.

Socialement, il se sent en décalage et a des difficultés à se faire des amis, se mélanger à ses camarades pendant les récréations par exemple…


Ces difficultés, il les emporte avec lui adulte… Il pourrait avoir une propension à développer des phobies sociales, des burn out ou des dépressions…


Les personnes HP ne sont donc pas forcément de grands patrons d’entreprise ou des individus qui réalisent des choses extraordinaires. Même s’ils ont des capacités pour être brillants, ils ont aussi une grande facilité à s’autosaboter. L'enjeu pour eux sera d’avoir conscience de qui ils sont, de connaitre leurs ressources personnelles, leurs potentialités et faiblesses, pour se sentir mieux avec eux-mêmes et avec les autres, afin d'avancer sereinement dans leur vie.


Alors, Haut Potentiel ? Surdoué ? ou Précoce ?

J’aimerais proposer un autre terme qui viserait à définir davantage leur mode de fonctionnement. Les 2 caractéristiques fortes du profil étant cette pensée foisonnante et cette hyper-réceptivité émotionnelle, elles me conduisent à proposer : les « émo-cognitifs ».



* Pour en savoir plus, deux livres incontournables de Jeanne Siaud-Facchin, psychologue, spécialisée et reconnue dans la précocité :

« L’enfant surdoué, l’aider à grandir, l’aider à réussir »

« Trop intelligent pour être heureux ? l’adulte surdoué »


*Vincent de Gaulejac : Membre fondateur de l’Institut international de sociologie clinique, professeur de sociologie à l’université Paris VII-Diderot et auteur de plusieurs ouvrages.

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2023 by DR. Elise Jones Proudly created with Wix.com