UNE RÈGLE D'OR POUR SE SENTIR BIEN DANS SA PEAU...

Malgré la diversité d’offres visant à nous promettre le bien être, la quête du bonheur… Nos sociétés contemporaines, notre éducation, notre culture, nous font fonctionner contre notre bien-être, contrairement à ce qu’on pourrait croire.


Nous avons la croyance qu’être tourné vers les autres, est une preuve de valeur humaine, de gage d’être une « bonne personne ». Nous tombons dans le piège de ne plus discerner les notions de dévouement et de sacrifice.

Nous nous oublions… Dans ce rapport à l’autre, où sommes-nous ? qui sommes-nous ?


Nous oublions de nous poser à nous-mêmes 2 questions majeures :

  1. « Quel est mon besoin ici et maintenant ? »

  2. « Comment je vais faire pour y répondre ici et maintenant ? »


Et comme nous oublions que nous sommes importants pour nous-mêmes, au profit des autres, nous accumulons tout un tas de frustrations, non digérées. Des frustrations qui s’amoncellent sans qu’on s’en rende compte, ou qu’on s’y arrête… Ce qui est bien plus préjudiciable pour soi et pour les autres. S’oublier soi-même, c’est oublier les autres.


C’est l’histoire de Marc qui en partant le matin tombe dans un bouchon terrible sur la route et arrive avec 1 heure de retard au bureau. En arrivant, autant que possible détendu malgré le fait qu’il ait raté une réunion importante à laquelle il devait présenter un projet auquel il tient particulièrement… il doit dans l’après midi rencontrer un client, qui fâché, lui exprime vivement son mécontentement. Il finit sa journée par un entretien avec son manager qui lui explique qu’il n’aura pas l’augmentation de salaire qu’il attendait. Marc n’a pas pris le temps de s’écouter et d’être en lien avec son ressenti. Il rentre chez lui le soir venu. Son chien qui se rue vers lui pour lui faire la fête, content de le retrouver, lui saute dessus en jappant. Il ressent cette arrivée fracassante comme une agression de plus dans sa journée, plus que désagréable. Il envoie valser son chien, et se dispute avec sa femme qui lui reproche sa violence avec leur chien.

A-t-il pris le temps d’identifier, à chaque étape, les émotions qui se sont emmagasinées toute la journée ? a-t-il ressenti la tristesse, la colère, la frustration ? qu’a-t-il fait pour prendre soin de lui ? et par effet domino, prendre soin de sa famille le soir en rentrant ?


Comment savoir quel est son besoin ?

Nous avons une formidable boussole en nous qui représente un puissant guide vers notre bien-être. Cette boussole est notre ressenti corporel. A partir du moment où nous sommes à l’écoute de nos ressentis, nous sommes connectés à notre boussole. Elle nous explique quel est notre besoin.


Comment y répondre ?

Il est ensuite utile d’identifier ce que cette sensation corporelle induit en ressenti émotionnel. Quelle émotion est générée ? Cela me rend triste ? en colère ? me fait peur ? etc…

Nous sommes alors en capacité d’être triste en toute conscience et non en pilote automatique, qui ensuite nous fera réagir de façon non appropriée à d’autres situations. Si nous avons conscience de notre tristesse, nous pouvons mettre en place ce qu’il faut pour la soulager.

Nous pouvons alors faire appel à notre capacité cognitive pour choisir une façon de répondre à notre besoin.



Exemple :

  1. Je sens une lourdeur dans la poitrine. J’ai chaud. (Sensation corporelle)

  2. Je me sens triste et seul. (Ressenti émotionnel)

  3. J’ai besoin de me sentir entouré et de voir mes amis. (Besoin)

  4. Soit, je propose à mes amis de dîner au restaurant ce soir, mais ils risquent de ne pas être disponibles à la dernière minute. Soit, je les invite ce week-end à venir dîner à la maison. Je choisis l’option 2. Rien que de savoir que je vais les voir me fait du

bien. Les appeler pour leur proposer et entendre leurs voix au téléphone me réconforte déjà. (Activation cognitive)

  1. Je les appelle et les invite. (Mise en action)

  2. Je me sens moins seul et moins triste. (Satisfaction du besoin)

Quand vous sentez que vous avez soif, vous attrapez un verre d’eau et vous buvez. Vous répondez à votre besoin physiologique. C’est de la même hygiène de vie essentielle que de répondre à ses besoins.


Nous alignons notre corps avec notre cœur et notre tête. Nous sommes ancrés et en pleine harmonie avec nous-mêmes.


Se sentir bien, apaisé, nous permet ensuite d’être à l’écoute des autres, sans s’oublier soi-même. C’est de cette façon que nous devenons une véritable aide pour les autres, disponible et sereine.


www.sandraduchier.com


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2023 by DR. Elise Jones Proudly created with Wix.com